Les 4 « P » de l’innovation sociale

19
oct
Naviguant dans un monde de plus en plus complexe et à une époque de grands changements et de grands troubles, L’ILOT aborde l’innovation d’un point de vue social et, en ce sens, son action vise ultimement une transformation sociétale. Son intention vise ainsi à stimuler l’émergence d’organisations collaboratives, apprenantes et entreprenantes.
 
Si, à sa plus simple expression, innover se définit comme « introduire quelque chose de nouveau dans une chose établie », « changer », « renouveler », nous croyons, à L’ILOT, que l’innovation sociale résulte à la fois d’un « processus », d’une « posture », d’une « pratique » et d’un « passage ».
 
Non seulement le processus d’innovation ne commence pas avec l’idée, mais il ne culmine pas avec elle. - Miguel Aubouy

Un processus

Un processus, parce que, l’innovation, le changement social, le nouveau service ou le nouveau produit ne sont réalisables que par l’actualisation d’un processus qui invite à revoir ses méthodes de travail, à se remettre en question (individuellement et collectivement), à se transformer à l’intérieur pour mieux transformer l’extérieur. Un processus pour s’aventurer collectivement sur un chemin sinueux et inconnu dans un esprit d’expérimentation et d’apprentissage.
 

Une posture

Une posture, puisque l’innovation ne vient pas si on ne la cherche pas. Il faut d’abord être à la recherche de quelque chose, un changement, vouloir briser le statut quo. Il faut croire en son intuition et lui accorder de l’attention, et ce, tout en s’ouvrant à l’environnement dans lequel nous naviguons afin de capter les signaux qu’il nous offre... tout cela avec un certaine « légèreté ». Il faut savoir chercher là où personne ne cherche… Et tenter de voir ce que personne ne voit clairement.
 

Une pratique

Une pratique, car la transformation sociale ne peut exister que par l’expérimentation, c’est-à-dire que l’on doit se « pratiquer ». Se pratiquer à adopter la bonne « posture », à se remettre en question, à se faire confiance, à faire confiance aux autres, à s’ouvrir aux nouvelles idées (et à entrevoir les idées établies sous un nouvel angle), à dialoguer avec franchise et transparence… et à collaborer (« travailler ensemble ») pour faire naître de nouvelles idées.
 

Un passage

Un passage, parce qu’une fois que l’idée est née, il faut savoir passer à l’action collective. Passer de l’idée à l’action nécessite de vivre de multiples phases d’expérimentation qui nous mènent à la déconstruction-reconstruction de l’idée. L’expérimentation, période plus ou moins longue, ouvre le passage vers l’apprentissage, l’adaptation et l’opérationnalisation de l’idée. Ce passage nous ramène inévitablement vers le processus, la posture et la pratique.
 

L’innovation sociale et l’économie sociale

C’est donc teintée de cette réflexion que l’équipe L’ILOT navigue au quotidien dans les chemins escarpés de l’innovation sociale. Il est pour nous évident que l’innovation sociale est un « produit humain » et, par conséquent, le processus nécessite qu’on y injecte beaucoup d’humanité notamment à travers les pratiques collaboratives. En ce sens, nous croyons en différents moyens pour stimuler l’innovation sociale vers une transformation sociétale profonde : entrepreneuriat social, économie sociale, laboratoire vivant et d’innovation ouverte, projet collectif citoyen, etc.
 
Ceci dit, pour L’ILOT, l’entrepreneuriat collectif reste l’un des moyens privilégiés pour « pratiquer notre posture collaborative » et « mettre en œuvre des processus collaboratifs qui facilite le passage de l’idée à l’action » (c’est d’ailleurs pourquoi nous sommes nous-même une coopérative de travail!).
 

Une invitation à expérimenter avec nous

Dans le cadre du LAB04, L’ILOT animera le 24 novembre prochain une demi-journée pour parler d’innovation sociale en Mauricie et pour stimuler des idées de projets collectifs à impact social dans la région. Joignez-vous à nous !

Biographie de la collaboratrice

Sonia Lefebvre est créatrice de synergie et cofondatrice de L'ILOT, coopérative de travail basée dans les Laurentides dont l’intention est de « stimuler l’émergence d’organisations collaboratives, apprenantes et entreprenantes » pour plus d’impact social dans nos collectivités.