15
Déc
2021

Il était une fois … une entreprise d’économie sociale qui a acheté un déshydrateur

Travailler ensemble

Imaginez plus d’une quinzaine de partenaires du milieu tous rassemblés pour répondre à des besoins en alimentation en tenant compte des réalités individuelles des personnes en situation de pauvreté. Tout un travail attend ces partenaires vous direz vous ? Et pourtant, ils y sont arrivés avec la mise en place d’un nouveau service en sécurité alimentaire : Aliments déshydratés pour s’alimenter.

Le déploiement de ce nouveau service est le résultat d’une grande union des forces des organismes du territoire, par exemple, l’approvisionnement en aliments, la livraison des portions, le transfert d’expertise et autres. « S’allier aux organismes du milieu afin d’améliorer les conditions de vie des personnes vulnérables est une priorité », reconnaît M. Daniel Mc Mahon, Président du conseil d’administration.

« Ce n’est pas toujours facile de travailler en collaboration, on aurait pu faire ça simple, mais non ! On a décidé de travailler en collaboration avec le collectif à Trois-Rivières, parce qu’il est beau ce collectif! Sans oublier qu’on rayonne plus quand on travaille ensemble » nous lance Nathalie Bruneau, directrice générale du bon Citoyen qui nous a gentiment accueilli afin d’aller voir sa nouvelle acquisition…

Volet marchand

Cette nouvelle acquisition c’est un déshydrateur, un immense déshydrateur! Par la déshydratation d’aliments, des portions de repas complets seront remises à des personnes vivant une situation alimentaire difficile et évitera ainsi le gaspillage alimentaire. En plus d’assurer la sécurité alimentaire, ce nouveau service qui se réalisera avec la participation de personnes en situation de pauvreté, prévoit : le prédémarrage, la promotion, la cuisine, la distribution et autres. Ajoutons à cela que ces personnes feront l’acquisition de compétences socioprofessionnelles sur différents plateaux de travail.

Le Bon Citoyen a déjà un volet marchand entre autres avec leur service d’impôt à l’année et s’autofinance habituellement jusqu’à 90%.  Pour Nathalie, la directrice du Bon Citoyen, c’est important que le projet de déshydratation d’aliments survive. « On va vendre des produits, ça commence à mijoter dans ma tête »

Et croyez-nous pour y avoir goûter vous avez hâte de pouvoir vous en procurer !

Qu’est-ce que l’économie sociale pour toi ?

« Ma définition de l’économie sociale c’est une entreprise qui a des vues de redonner à la communauté, participer à la vie communautaire, une notion d’économie circulaire qui est quant à moi, un volet important », explique Nathalie.

Vitement Milena Cortes, chargée de projet au Bon Citoyen, a ajouté « La richesse n’est pas économique la vraie richesse c’est de s’entraider. »

Avec une histoire aussi collaborative et inspirante, il ne reste qu’à leur souhaiter une fin à la Disney… ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’impact !

À lire aussi

Offrir de la formation pour une entreprise ou un organisme, est-ce avantageux?

03
Août
2022
Détails

Des vacances qui donnent du sens pour être Forte de notre impact!

10
Juin
2022
Détails